Archange Uriel : Retrouvez l’équilibre dans votre vie

La subtilité, clé de la réussite

Reconnaissez l’ordre céleste et entrez dans l’harmonie universelle.

Comprenez que dans la vie chaque chose doit être à sa place et qu’en toute chose l’ordre céleste doit être respecté et préservé.

Rien n’est plus important que d’étudier l’harmonie cosmique afin de vivre avec elle. Elle est partout et en tout et elle relie tous les êtres, toutes les manifestations de la vie à la grande force du Bien, à l’Intelligence suprême qui en tout maintient l’équilibre des mondes.

L’Archange Uriel et l’équilibre Divin

Vous aussi vous devez, en conscience, participer à cet équilibre divin, spirituel, magique et physique.

Par tout son être, l’homme doit participer à l’harmonie la plus élevée et la manifester dans tous les aspects de sa vie quotidienne. C’est l’art de vivre dans la beauté et c’est aussi le fruit de la véritable éducation de l’humanité de Lumière.

L’union avec l’harmonie invisible doit être une recherche constante. Ce lien doit être vivant et conscient. C’est en pleine conscience que l’homme doit devenir un créateur, un vivant à l’unisson cosmique.

L’Archange Uriel et la reliance de multiples combinaisons

Le cosmos, c’est tout ce qui constitue l’homme, qui l’enveloppe, l’entoure. Il est l’ordre dans l’infiniment grand comme dans l’infiniment petit. Tout est lié, relié par de multiples combinaisons qui vont du plus dense au plus subtil et l’homme ne doit pas perturber cette harmonie par son inconscience, son ignorance, son manque d’éducation.

Alors que toute la nature montre qu’elle œuvre à l’unisson cosmique, pourquoi l’humanité pense-t-elle et agit-elle en opposition ? L’homme veut se sentir exister par lui-même, mais pour cela il n’est pas obligé de devenir un destructeur.
La mission de l’éducation est de démontrer l’harmonie universelle dans tous les domaines de la vie, d’accorder la faculté créatrice de l’homme avec celle du cosmos et de la nature.

Il existe une relation subtile, magique et idéale qui unit l’homme avec lui-même, son environnement et l’univers divin.

Mais si cette relation subtile, si ce lien magique n’est pas maintenu en harmonie, l’homme entre dans la dissonance qui engendre le chaos, le désordre, la destruction, la mauvaise destinée. Il emmène alors avec lui tout son environnement dans la maladie. Une telle humanité devient inconsciente ; elle veut vivre, créer, réaliser des œuvres sur la terre mais sans être guidée par l’Intelligence supérieure qui respecte l’harmonie des mondes et leur destinée de beauté.

L’Archange uriel et l’échelle des vibrations subtiles

Celui qui aime l’harmonie s’ouvre à l’échelle des vibrations subtiles qui unifient le visible et l’invisible. L’homme devenu grossier par la bêtise ne s’intéresse qu’à l’aspect visible et, même dans ce domaine, il ne parvient pas à percevoir l’harmonie. Et s’il comprend des lois et les applique, c’est juste pour satisfaire son ambition de créer, de faire apparaître un monde dans le monde qui lui montre qui il est. Cette ambition est légitime car l’homme doit être un créateur mais uniquement pour faire apparaître la beauté de l’équilibre et non pas la laideur et la dysharmonie.

Dans le déséquilibre, l’homme s’épuise et tombe malade car il faut sans cesse qu’il redresse la situation. Il est plus judicieux d’être dans l’harmonie que dans le déséquilibre.

L’archange uriel et la question de la graduation

Cette harmonie est une question de graduation, de dosage. Pour qu’une œuvre, qu’une vie, qu’une destinée soit stable sur la terre, il faut savoir comment vous allez la poser. Soit vous la faites apparaître « vite fait », d’une façon chaotique, ou alors trop lentement, en perdant du temps !

Ce sont tous ces éléments, ces subtilités, ces variations qui donnent une âme, une consistance à ce que vous faites de votre vie et dans votre vie. C’est le ciment qui peut assembler les pierres entre elles pour faire apparaître l’œuvre.

Bien souvent l’homme est inconscient et inconstant vis-à-vis de cette graduation qui donne la force ou la faiblesse à ses créations. Parfois il est dans la méchanceté, puis dans l’amour et la compréhension, passant ainsi d’un monde, d’une humeur à l’autre sans se rendre compte qu’il y a en tout cela un mouvement, une graduation qui vont nécessairement intervenir dans l’œuvre de sa vie.

Tant que l’homme n’est pas éveillé et qu’il ne se maîtrise pas lui-même, il ne peut pas maîtriser sa créativité ni faire apparaître une société éveillée, responsable.

Un homme peut être relié à une source d’inspiration qui lui montre de belles et grandes idées, mais tant qu’il ne se maîtrise pas lui-même dans tous les aspects de son être, l’œuvre qu’il mettra au monde ne sera pas dans l’harmonie cosmique.

Plus l’homme sait se maîtriser, plus il peut contrôler la graduation ; alors il constate que l’idée se concrétise à travers les divers éléments et influences dans la vie. Ou alors elle demeure abstraite, car elle attend une matière beaucoup plus puissante pour pouvoir se manifester. Cette loi est vraie dans le monde physique comme dans la vie de l’âme.

La façon dont vous posez une œuvre sur la terre, votre attitude, votre conscience, votre degré d’éveil déterminent la force, l’âme et la durée de l’œuvre sur la terre. L’intensité de la pensée, des sentiments, de la volonté ainsi que la conscience jouent un rôle fondamental dans la graduation.

Rappelez-vous : la terre est le lieu de l’ensemencement.

Vous devez y déposer une œuvre qui vous ouvre les portes de l’éternité ou de la mort et du recyclage. Telle est la destinée de l’homme.

Bien sûr, pour entrer dans l’œuvre d’éternité, il faut être associé avec une intelligence supérieure et une harmonie collective. Mais la partie de l’homme, son rôle, c’est d’être le médiateur, celui qui va poser et faire apparaître la réalisation dans la réalité terrestre.

La façon dont l’homme pose l’œuvre détermine la destinée de l’œuvre et celle de l’homme. Tout dépend de l’éducation de celui-ci, de sa conscience et surtout du degré de subtilité qu’il a éveillé en lui.

Tout ce qui est posé et réalisé dans la subtilité peut devenir grand.

Une œuvre est belle lorsqu’elle a une âme qui la relie à un monde supérieur et lorsqu’elle garde cette âme. Avoir une âme signifie être malléable, ne pas être enfermé dans un dogme, un concept mort mais pouvoir s’adapter et évoluer avec le temps.

Changer, évoluer ne veut pas dire être détruit ; bien au contraire, cela signifie qu’il y a une âme qui respire, qui maintient une subtilité, un lien avec une harmonie plus grande. Alors il est possible de grandir, d’aller de l’avant sans perdre la base, l’acquis.

L’archange Uriel : « son oeuvre, c’est son devenir »

J’insiste car les hommes sont dans des illusions : ils pensent que leur pouvoir créateur n’est rien et qu’ils peuvent vivre n’importe comment, qu’il n’y a pas de conséquences. Tout cela est faux. L’homme vient sur la terre pour montrer qui il est en accomplissant une œuvre. Cette œuvre, c’est son devenir ; c’est avec elle qu’il vivra, non seulement sur la terre mais dans les autres mondes. Cette œuvre sera transmise aux générations futures comme un héritage. Alors, ne prenez pas à la légère l’œuvre de votre vie et n’abdiquez pas votre pouvoir créateur en faveur de ceux qui œuvrent à contre-courant, dans le déséquilibre et la maladie.

Éveillez-vous et unissez-vous à ce qui est vrai, grand, beau, noble et qui surtout rétablit l’équilibre et œuvre pour faire apparaître l’Intelligence divine.

Ne vous précipitez pas pour poser une œuvre sinon le vent ou n’importe quel évènement pourra la balayer.

N’agissez pas sous l’impulsion d’une simple envie, d’une croyance du moment, en étant indécis ou inconstants, sinon la moindre inondation emportera votre maison.

L’archange Uriel : savoir danser avec les mondes

Il est fondamental d’être subtil pour savoir danser avec les mondes, avec les influences et toujours retomber sur ses pieds. C’est ainsi que se transmet la force de réalisation avant qu’elle ne touche la matière pour permettre à l’intelligence de féconder la vie sur terre et de renouveler la lumière de l’esprit.

Soyez subtils, fins, délicats tout en étant forts, déterminés, consacrés, prêts à bâtir.

N’adoptez pas de nouvelles façons d’être à l’extérieur, car vous devez être solides, stables, bien formés. C’est à l’intérieur que vous devez être subtils, dans votre intelligence, dans vos sens, pour capter l’intelligence et l’harmonie supérieures et les conduire à travers vos yeux, vos mains et vos pieds dans la réalisation de l’œuvre de votre vie.

Psaume 130 de l’Archange Uriel – Tome 24 : L’androgynie

Laisser un commentaire

Evangile-Archange-Ouriel---Tome-36

eBook offert !

L'évangile de l'Archange Ouriel

Je souhaite rececevoir cet évangile de l'Archange Ouriel